PROTECTION :

Dans cette rubrique vous trouverez des informations sur :

  • la manière de nourrir les oiseaux de nos régions
  • des exemples de mangeoires et de nourrisseurs

 LA PROTECTION DES OISEAUX DE NOS RÉGIONS :Depuis des siècles, les oiseaux ont dû partager leur territoire avec les hommes (ils étaient là bien avant nous) et leur ont rendu des services inestimables (calculez donc le nombre d'insectes ou de rongeurs dont-ils nous débarrassent !). Qu'ont-ils obtenu en échange ? Pour certains, la disparition pure et simple de l'espèce, à cause de leur chair ou de leurs plumes; pour d'autres, la classification absurde en "nuisibles", pour d'autres enfin, un habitat sans cesse restreint par l'urbanisation ou l'assèchement des marais, des conditions de vie rendues difficiles par les pollutions de toutes sortes. Heureusement, de plus en plus nombreux sont ceux qui considèrent qu'il est urgent de renverser la tendance et d'assurer aux oiseaux une protection efficace. A coté d'actions d'envergure animées par des professionnels ou du moins des spécialistes (création et gestion de réserves, cliniques pour oiseaux mazoutés ou blessés par des "chasseurs", surveillance d'aires de rapaces, etc.), d'autres actions bien plus modestes peuvent être entreprises par beaucoup d'entre nous, c'est le cas notamment du nourrissage hivernal et de la pose de nichoirs.

LE NOURRISSAGE HIVERNAL :

 L'hiver est pour les oiseaux qui ne migrent pas une saison difficile, les jours diminuent, les insectes sont plus rares, les fruits et les graines sont souvent recouverts par la neige, les nuits sont glaciales et l'eau gèle.Le plumage constitue bien sûr, une bonne protection contre le froid, mais l'oiseau doit renouveler constamment la chaleur interne qu'il perd et cela il lui faut trouver sans cesse de la nourriture, sinon c'est la mort assurée.C'est pourquoi, quand les conditions climatiques sont difficiles, est-il nécessaire d'aider les oiseaux à passer ce cap délicat en leur fournissant régulièrement cette nourriture qui leur fait défaut. Quelle nourriture leur donner ?Beaucoup de personnes jettent aux oiseaux leurs miettes de pain ou les menus déchets de la table, c'est déjà bien. Mais si l'on veut soigner le plus grand nombre d'oiseaux possible, il convient de diversifier la nourriture distribuée. Pour les granivores :

  • toutes sortes de graines, soit achetées dans le commerce (tournesol, chènevis, millet, blé), soit récoltées dans le courant de l'année (plantain et autres graines sauvages).
  • baies, sorbier, sureau, aubépine, genévrier, etc.
  • pépins de pommes, poires, melons, citrouilles, etc.

  Pour les insectivores :Bien qu'ils deviennent granivores en hiver, les insectivores ont, en plus, besoin de graisse.Pour eux, il suffit de faire fondre du saindoux ou de la margarine dans une casserole, puis d'y rajouter des graines diverses. Une fois le mélange homogène, on verse dans un pot de yaourt en carton et on y met un fil de fer, spiralé à la base avant que le mélange ne refroidisse.Il ne restera plus qu'à le suspendre, entouré d'un petit filet, à une branche. On peut aussi faire des trous obliques dans une bûche et y mettre de la graisse. Réserves simples pour l’alimentation reserves simples dalimentation Pensez également à l'eau, changez-la souvent et par grands froids versez-y quelques gouttes d'alcool de fruits pour l'empêcher de geler.

COMMENT ET OÙ PLACER LA NOURRITURE ET L'EAU ?
S'il est toujours possible de laisser quelques graines ou quelques miettes de pain sur le rebord d'une fenêtre, un balcon ou une terrasse, l'idéal est de construire une mangeoire qui placera la nourriture en hauteur, hors de portée des chats et des rongeurs, soit accrochée à une branche, soit sur un piquet enfoncé dans le sol.
Le self service
le self service
 
 
 
LES MANGEOIRES
Les modèles de mangeoires ne manquent pas. A chacun de choisir selon ses possibilités, certaines sont très simples à réaliser à partir de bouteilles d'eau minérale, d'autres réclament quelques dons de bricoleur; il y en a même à vendre chez les grainetiers.
En voici quelques-unes :
mangeoires bouteilles
mangeoires simples1
mangeoires simples2
Vous les placerez dans un endroit calme, abrité, non loin d'un arbre ou d'une haie où l'oiseau pourra vite se réfugier en cas de danger.
Quand nourrir les oiseaux ?
Le nourrissage hivernal ne se justifie que lorsque les conditions climatiques mettent réellement en péril nos amis ailés. La distribution de nourriture doit être régulière, une fois par jour, une, deux ou trois fois par semaine, selon votre temps et le type de mangeoire choisi. Surtout n'arrêtez pas brutalement et en pleine période difficile votre nourrissage. Ce serait une catastrophe pour les oiseaux.
A l'inverse, ne faites pas des "assistés permanents" des oiseaux. Dès que les beaux jours reviennent, laissez les à nouveaux se débrouiller seuls.
 
 
LA POSE DE NICHOIRS :
Chaque espèce d'oiseau a sa façon de construire son nid. Beaucoup le font, à ciel ouvert, avec toutes sortes de matériaux. Par contre d'autres installent ce nid dans une cavité naturelle (arbres morts, vieilles souches) ou artificielle (trous des vieux murs). Hors ces emplacements ont disparus peu à peu (le bois mort est brûlé dans nos cheminées, les habitations anciennes sont arasées ou rénovées. C'est donc pour ces oiseaux, dits cavernicoles, que la pose de nichoirs artificiels va être utile, à condition de respecter certaines règles très simples.
Quels modèles choisir ?
Il existe plusieurs modèles selon les espèces que l'on veut aider. Le plus connu est le nichoir "boîtes aux lettres". Il a l'avantage de pouvoir convenir à plusieurs espèces d'oiseaux pour peu que l'on varie les dimensions et le diamètre du trou d'envol. Par exemple, un nichoir pour petits passereaux de 25cm de hauteur pour 12cm de largeur peut avoir un trou d'envol de 2,8cm pour les mésanges bleues, de 3cm pour les sittelles ou les gobes mouches, de 3,5cm pour les mésanges charbonnières.
Des exemples de nichoirs :
nichoir11
nichoir22
Où et comment les placer ?
Il faut les placer entre 3 et 6m de hauteur selon les espèces que vous voulez accueillir (et donc le modèle choisi). L'endroit doit être calme, éloigné des habitations, caché par la végétation (à l'automne, c'est encore possible à vérifier). Le nichoir est à fixer solidement mais sans pointes dans l'arbre ou dans les branches, orienté vers le sud-est et légèrement incliné pour que la pluie n'y pénètre pas. Enfin, il faut veiller à ce que rongeurs ou chats n'y aient pas un accès facile.
D'autres exemples de nichoirs :
nichoir33
nichoir44
nichoir55
Quand placer les nichoirs ?
Un nichoir doit être installé si possible dès l'automne, pour que les oiseaux y soient habitués. Passé février, ils ont peu de chance d'être adoptés la première année.
De toute façon, chaque couple ayant son territoire, il est inutile de placer l'un près de l'autre 2 nichoirs semblables.
Il existe aussi le nichoir bûche. Plus naturel, il convient à des espèces plus grandes, chouettes, etc. Enfin, certains modèles plus spécifiques peuvent convenir aux faucons crécerelles, aux hirondelles et martinets et même parfois aux bergeronnettes et aux rouges-gorges (pot de fleur). Quel que soit le modèle, utilisez du bois brut, ni peint, ni verni, assez épais (8 à 10mm). Le contreplaqué est pratique mais il résiste assez mal aux intempéries.
Comment les entretenir ?
Les nichoirs peuvent servir plusieurs années de suite, s'ils sont nettoyés et entretenus. Vous aurez ainsi l'occasion de vérifier s'ils ont été occupés. Au printemps, quelle que soit votre impatience, il ne faut jamais visiter un nichoir; cela vous évitera de déranger une femelle qui couve ou des jeunes presque prêts à s'envoler.
CONCLUSION
Le nourrissage hivernal et la fabrication des nichoirs permettent de joindre l'agréable à l'utile. En effet, à la satisfaction d'aider nos amis les oiseaux à survivre à l'hiver et à assurer l'élevage de leurs jeunes, s'ajoute, pour le protecteur qui sait être attentif tout en restant discret, le plaisir d'observer les oiseaux, d'apprendre à reconnaître les espèces, de noter leurs habitudes, etc. Peu à peu, par l'achat de livres, l'abonnement à une revue ou l'inscription à un club, il pourra approfondir ses connaissances et joindre ainsi les rangs des "passionnés d'oiseaux".